Sécurité positive et espaces urbains partagés

Marc Schuilenburg

Research output: Contribution to JournalArticleAcademicpeer-review

Abstract

Je propose une analyse de la manière de penser la securitas. Il y a la manière classique et théorique de Hobbes, qui voit dans l’homme un animal guidé par des émotions négatives et donc à sévir pénalement. Mais il y a aussi la manière de l’éthologue et expérimentaliste De Waal, qui observe dans les espèces l’intérêt pour le care, la confiance et la coopération. Si la première vision guide la criminologie traditionnelle, la seconde pourrait être une nouvelle inspiration, à l’image des espaces urbains partagés comme le Leeszaal et De Woonkamer van Meneer de Burgemeester aux Pays-Bas.
Original languageFrench
Pages (from-to)145-154
Number of pages10
JournalRevue Internationale de Criminologie et de Police Technique et Scientifique
Volume2021
Issue number2
Early online date14 Sept 2021
Publication statusPublished - 2021

Cite this